• Livraison rapide de l'Allemagne vers la France
  • Tél.: +33 9 / 800906 - 07
  • Liste de comparaison 0
Contact
Conseils habitation

Chauffer et aérer dans des bonnes conditions

Il est facile d’éviter l’apparition de moisissure dans les murs grâce à de simples procédés d’aération et de chauffage. Contrairement à ce que l’on croit, il ne faut pas éteindre le chauffage lorsqu’on aère et il faut absolument éviter les très longues phases d’aération.

Sommaire

Ne pas dérégler le chauffage lorsqu’on aère

Heizkosten sparen

Beaucoup de personnes éteignent le chauffage lorsqu’ils aèrent. On pense instinctivement faire ainsi des économies de chauffage. Cependant, ce sont là les meilleurs conditions pour que la moisissure apparaîsse. Pourquoi? Car l’air froid qui est chauffé capture l’humidité dans l’air. L’humidité, sous forme de vapeur d’eau, ne peut plus au bout d’un certain temps être portée par l’air. Par conséquence, l’humidité se forme sur les parois des murs froids et s’y incruste. Ce processus se retrouve avec “l’effet miroir” connue dans une salle de bain où le miroir de la salle de bain, après la douche, se couvre de buée. Si le mur devait être tapissé ou peint avec une couleur de dispersion, le terrain deviendrait fertile pour la moisissure.


Recommandation : Afin d’économiser les coûts de chauffage, on ne doit pas éteindre en hiver toute la journée complètement le chauffage après avoir quitté la maison, mais seulement baisser le chauffage. La consommation en énergie est bien plus importante lorsqu’il faut réchauffer tout l’espace de l’habitation.

Aérer dans de bonnes conditions

L’échange d’humidité est productif lorsque l’air extérieur est plus froid que l’air de la pièce. C’est toujours le cas en hiver. En été, seulement la nuit ou le matin très tôt.

Un changement d’air devient nécessaire en entre-ouvrant les fenêtres ou les portes. La durée effective d’échange d’air dépend de la différence de la température entre l’air de la pièce et l’air extérieur. Exemple :

Température extérieure Durée d'aération
10 ° C 10 minutes
5 ° C 5 à 7 minutes
-5 ° C 3 minutes

En comparaison : Si une fenêtre est en simple position basculante ouverte, une heure entière peut ne pas suffrir pour produire l’échange d’air, surtout lorsque le vent ne souffle pas. Cette situation où plusieurs fenêtres basculantes sont en position ouvertes s’avère optimale pour l’aération.

Recommandation : Aérer trop longtemps doit être évité! Si on aère trop longtemps, le risque d’apparition de moisissure augmente, du fait que les surfaces sur les murs refroidissent et absorbent l’humidité. Un bon exemple qui illustre ceci est l’invasion de champignons de moisissure sur les fenêtres basculantes.

Aération transversale, forte aération, ou bien plusieurs fenêtres en position basculante ?

  • querlüften Lors d’une aération transversale, les fenêtres et portes opposées sont ouvertes. On obtient ainsi un courant d’air.
  • stosslüften Une grande aération par à-coups est le moyen le plus efficace pour aérer. La fenêtre devant est complètement ouverte et la porte opposée reste fermée. Cette méthode est recommandée dans les pièces humides, par exemple après la douche, pour l’évacuation de l’air humide a l’extérieur.
  • kippstellung On peut obtenir un bon résultat en ouvrant plusieurs fenêtres à la fois. Attention en hiver : Une fenêtre en simple position basculante ouverte entraîne un grand froid sur les murs. Cela augmente les chances d’apparition de moisissures.

Procédé pour bien chauffer et aérer

A l’aide d’un hygromètre, on peut mesurer la durée et la fréquence du processus d’aération. Dès le début de l’aération, on prend la mesure car l’air est sec. Si on arête le processus, pas besoin de continuer à aérer car l’échange maximale d’humidité est déjà terminé.

HygrometerHygromètre

L’association allemande des métiers de construction biologique qui s'appelle Berufsverband Deutscher Baubiologen VDB e. V. recommande ceci :

  1. Aérer la pièce par une aération transversale avec une température de l’air extérieur basse.
  2. Contrôler la durée de l’aération en mesurant l’humidité de l’air avec un hygromètre.
  3. Chauffer l’air de la pièce.
  4. Contrôler l’humidité de l’air avec un hygromètre.
  5. Lorsque l’humidité de l’air, après avoir fermé la fenêtre, atteind de nouveau 50%, renouveler l’aération transversale pendant 45 à 90 minutes.
  6. Alternativement plusieurs fenêtres ouvertes en position basculante sans déposer des corps chauds au-dessous. Fermer les fenêtres lorsque la valeur de l’humidité souhaitée est atteinte. Cela fonctionne seulement lorsque les fenêtres sont opposées les unes aux autres!
  7. Contrôler l’humidité avec l’hygromètre.

Tous les champignons de moisissure ne disparaîssent pas au moyen d’une simple aération !

Dans beaucoup de cas, les locataires ne se sentent jamais concernés par la moisissure, et particulièrement lorsqu’ils ne respectent pas les consignes d’aération. La raison pour laquelle la moisissure apparaît est souvent dûe à un manque d’isolation thermique en combinaison avec un mobilier inadéquate. Si de la moisissure est déjà là, on doit reconnaître la présence de celle-ci et la retombée de moisissure doit être évitée. Sinon, même la meilleure aération n’aidera pas.

Recommandation : Il existe des modèles d’habitation, où il n’est pas possible de contrôler l’humidité de l’air par une simple aération, par exemple, lorsque beaucoup de personnes cohabitent ensemble dans un petit logement. Il faut dans ce cas penser à un dispositif d’aération mécanique décentralisé.